/>

Aller au contenu Aller à l'accueil Plan du site Rechercher Aide sur les raccourcis clavier

Accueil > Nature > Botanique >

Chronologie de la botanique.


Consacrée à l’étude des végétaux, la botanique est une partie intégrante de la biologie.

Quelques étapes importantes.

Antiquité

C’est Théophraste (372 av. J.C. à 387 av. J.C.) qui définit le premier la botanique. il mit au point ces propres méthode et vocabulaire.

Par la suite, Dioscoride (40 après J.C. 90) édita vers 60 un ouvrage, "materia medica", qui décrit un peu moins de 1000 plantes. Au XVIe cet ouvrage était encore en usage.

Moyen âge

Vincent de Beauvais (1190-1264) fait paraître une importante compilation des connaissances de son temps. Il préfigure les encyclopédistes de la Renaissance.

Renaissance

En 1485 est édité en Allemagne un ouvrage nommé "Gart der Gesundheit" écrit par Johannes de Cuba. Ce fut le premier livre imprimé d’histoire naturelle. Sa partie botanique sera souvent réimprimée au cours des décennies suivantes.

L’herbier est inventé vers 1520-1530 par Luca Ghini.

1533 :La création de la première chaire de botanique en Europe à Padoue a lieu en 1533.

"De Naura stirpium libri tres", écrit pas Jean Ruel 1536, fait l’inventaire des connaissances botanique de l’époque. Cependant il ne propose aucune méthode de classification, les espèces sont présentées pêle-mêle.

En 1538 parution de la première flore britannique par William Turner.

En 1540 Théodore Dorsten publie Botanicon, continens herbarum, aliorumque simplicum, quorum usus in medicinis est, descriptiones, & iconas ad vivum effigiatas.

En 1544 Luca Ghini crée à Pise un jardin botanique.

En 1568 création à Padoue d’un jardin botanique par Ulisse Aldrovandi.

XVII siècle Charles de l’Écluse publie en 1601 "Rarionrum plantarum historia. Cet ouvrage regroupe les précédents ouvrage de l’auteur. On y voit appaître un début de classification, en revanche la déscription des plante y est remarquable.

Claude Duret (v. 1570-1611), en 1605, fait paraître "Histoire admirable des plantes et herbes esmerveillables et miraculeuses en nature…" (Paris, 1605) où il décrit des plantes étranges pour un arbre dont les feuilles s’enfuient sur de petites pattes lorsqu’elles touchent terre.

En 1635 on voit la publication de l’Édit royal créant le Jardin du roi à Paris. Il est officiellement inauguré en 1640. Sa vocation, comme son nom l’indique, Jardin royal des plantes médicinales, de cultiver uniquement des plantes médicinales.

En 1640 parution de "Theatrum botanicum" de John Parkinson.

En 1670 publication de la première flore de Grande-Bretagne : "Catalogus plantarum Angliæ et insularum adjacentium" de John Ray.

En 1671 Marcello Malpighi fait paraître une étude sur l’anatomie végétale marquant le début de cette discipline.

En 1686 c’est le début de la parution de "Historia plantarum generalis" de John Ray, première tentative d’une flore du globe. Il y présente une définition de l’espèce très proche de celle utilisée par Linné plus tard.

En 1694 Rudolf Jakob Camerarius fait paraître "De Sexu Plantarum Epistola" où il démontre le rôle des étamines et du pistil dans la reproduction végétale.

À l’origine c’était surtout la médecine qui se consacraient à l’étude des plantes. Chamanes, guérisseurs et autres "Hommes-médecine" avaient un grand besoin de connaître les plantes, car ils les utilisaient pour soigner. Mais à cette époque, les "hommes-médecine" étudiaient essentiellement les propriétés médicinales des plantes.

La botanique, telle que nous la connaissons aujourd’hui, date de l’époque gréco-romaine (entre 332 avant J.C. et 312.) À partir de là, elle se consacra à la classification des plantes, la systématique. Au cours du XXe siècle, cette science s’est diversifiée en un grand nombre de disciplines de plus en plus spécialisées, allant de la physiologie à l’écologie végétale, en passant entre autres par la génétique et la phytosociologie.

XVIIIe siècle

En 1705 : mort de John Ray, fondateur de la botanique moderne.

En 1718 : le Jardin du roi devient un véritable établissement d’étude des végétaux et plus seulement des espèces à valeurs médicales.

En 1727 : Stephen Hales publie le résultat de ses recherches sur la respiration des plantes.

En 1753 : Carl von Linné publie Species plantarum, point du départ du système du binôme linnéen et de la nomenclature botanique.

En 1762 : parution du premier ouvrage français employant le système du binôme linnéen, Hortus regius monspeliensis d’Antoine Gouan (1733-1821), suivi en 1765 de la première flore régionale, Flora Monspeliaca.

En 1763 : Michel Adanson fait paraître ses Familles des Plantes qui propose une nouvelle méthode de la classification des plantes.

En 1779 : Jan Ingenhousz découvre le rôle de la lumière dans la photosynthèse. En 1787 : Thomas Walter fait paraître la première flore de l’Amérique du Nord utilisant le système linnéen.

XIXe siècle

En 1806 : Essai sur la géographie des plantes par Alexander von Humboldt et Aimé Bonpland.

En 1836 : Début de la parution de Genera plantarum secundum ordines naturales disposita de Stephan Endlicher (l’édition durera jusqu’en 1850).

En 1838 : Première flore de la Sicile par Filippo Parlatore.

 [1]

mise en ligne le mardi 3 juillet 2007 , par Jean Michel Jean Michel .


[1] Pour écrire cet article, j’ai fait des recherches sur wikipedia. Si vous constatez des erreurs, ou si vous souhaitez compléter cet article merci de me contacter.

Navigation


Lettres d'infos | News | Plan du site
Kiosque web |  Glossaire | 

Recherche


Afficher le contenu dynamique RSS de Nature-Informatique